• Peggy

Vers le nouveau Moi

Le cancer modifie l’image corporelle mais aussi le regard des gens sur soi.

Ces changements physiques peuvent nous entraîner dans une spirale de doutes et une perte de confiance en soi.


« N'ayez pas peur d'être critiqué, c'est la preuve que vous devenez quelqu'un ». (Citation : Aline de Pétigny)




Mon nouveau travail : Guérir


L’annonce de mon cancer du sein en juillet 2018, sonna pour moi comme un arrêt forcé sur ma vie…. « à cent à l’heure ».

« Vouloir tout gérer, résumait mon quotidien de l’époque ! »


Un job de coordinatrice de style dans la grande distribution, des voyages professionnels, maman d’une petite fille de 5 ans, etc, etc, etc…

C’était trop pour mon « petit corps », cette tumeur dans le sein gauche signifiait un STOP !!!!!!!


Alors OK ! J’allais ralentir, mais ce n’est pas simple lorsqu’on a l’habitude de ne « jamais décompresser ».

Surtout quand j’apprends quelques mois plus tard que mon code génétique dysfonctionne (BRCA2).


Lors de mon premier RDV avec l’oncologue, il me dit « Votre nouveau travail, Madame, C’EST DE GUERIR ». J’avais trouvé cette phrase tout à fait appropriée, à mon état d’esprit.


Passée la panique puis la colère, liées à l’annonce de ce cancer, il fallait maintenant que je me mette « au boulot » pour mon CDD « Guérison ».

Un magnifique agenda multicolore, sous le bras, pour noter sur mon planning mes rendez-vous à l’hosto.J’étais enfin parée pour affronter ce « crabe ».

Il y avait dans ce « nouveau Job », un paramètre sur lequel je n’avais pas prêté attention : les stigmates de la maladie liée au traitement.


Mon crâne d’œuf !


Pour une nana comme moi avec des cheveux longs et une frange … ne plus avoir de cheveux, c’était un peu dur à encaisser. Mais pas le choix, ça faisait partie du deal guérison !


Alors ma transformation capillaire s’est faite en 2 étapes :

- 1er RDV chez un coiffeur classique, il me propose un carré très court avec frange version «Louise BROOKS » pour une transition progressive et surtout un petit look rétro.

Mon entourage apprécie ce nouveau style !

Top ! je n’ai pas perdu au change et je me sens belle…


J’avais entendu plusieurs fois cette phrase lors de rendez-vous médicaux « Ce n’est pas important vos cheveux madame. Ils seront encore plus beaux, lorsqu’ils repousseront ».

La première chimio dans les veines, j’étais armé pour entamer ma nouvelle transformation capillaire.


- 2ème RDV, cette fois -ci dans un institut capillaire spécialisé.

Je vous conseille vivement de faire appel à ces professionnels bienveillants. Ils nous écoutent et nous conseillent sans jugement.

La boule à Zéro, s’il vous plaît Madame !!!!!!!!!

Me voilà comme la chanteuse Sinead O’COONOR.

Vous, vous souvenez « Nothing compare 2U » que nous entendions sur la bande FM, en 1990.

J’étais assez fière de moi, car j’avais réussi cette étape éprouvante psychologiquement.


La perte des cheveux est très souvent vécue comme un moment difficile, surtout pour une femme.Elle marque une perte d’identité.La maladie devient dorénavant concrète et visible de tous.


Qu’est-ce qui vous dérange en moi ?


Je devais maintenant me focaliser sur ce long combat, mais c’était sans compter sur des regards contradictoires des autres : compassion ou gêne.

Un simple turban sur mon crâne était synonyme de maladie.

Je ne portais pas de perruque (sauf à la maison) car j’avais la trouille qu’elle s’envole 😊

Fausse croyance !!!


Le matin, lorsque j’emmenais ma fille à l’école maternelle, les mamans ne me parlaient plus, elles baissaient les yeux ou même m’évitaient.

Je me suis sentie profondément évincée, d’un quotidien dont j’avais besoin.

La méconnaissance, la peur et parfois même le jugement des biens portants, peut profondément blesser une personne malade.


Passé la sidération et la colère, il me fallait continuer d’avancer.


Vers le nouveau MOI.


A partir de ce jour, je suis partie dans une double bataille : celle de mon « crabe » et celle de la « valorisation de mon image ». L’importance de retrouver de l’estime, de la confiance en soi. Surtout ne pas fuir le reflet dans le miroir !!!


Tous les matins, séance maquillage « Smoky eyes », rouge à lèvres et talon aiguilles pour emmener ma fille à l’école (à 100 mètres de chez moi 😊).

Je voulais montrer aux gens que l’on peut combattre un cancer, tout en étant active et belle…

« Le nouveau moi » m’a donné la force d’avancer, de me battre et d’aller au-dessus de tous les préjugés. La femme que je suis, est aujourd’hui plus forte, et toujours aussi féminine en dépit d’une mastectomie prophylactique sans reconstruction.


Je me suis découvert le besoin d’aller vers les femmes qui traversent elles aussi, un cancer.

Je ne cherche plus autant l’approbation des autres, pour avancer dans la vie.


Il faut croire en ses REVES.


J’avance maintenant dans ma « deuxième vie » avec un projet professionnel qui a mûri durant mon parcours de soins.

Il verra le jour en septembre 2021.



« Vers le nouveau MOI » sera une agence de Conseils en image, à destination de femmes, en cours de traitement. Je souhaite partager mon vécu de femme en rémission, et mon expérience professionnelle de 20 ans, dans le milieu de la mode.

Je guiderai ces femmes afin de réveiller leurs beautés intérieures, leurs personnalités, les sublimer, leur apprendre à s’aimer ou à se redécouvrir.


« S'aimer soi-même est le début d'une histoire d'amour qui durera toute une vie »

Cette citation d’Oscar Wilde résume l’état d’esprit, dans lequel je me trouve aujourd’hui.


Je parlerai de ma mastectomie prophylactique la prochaine fois, ça vous intéresse ?




Pour suivre Peggy sur les réseaux Sociaux c'est ici 👇 https://www.instagram.com/verslenouveaumoi/?hl=fr

Pour lui écrire c'est par là 👉verslenouveaumoi@gmail.com



Blog Kollaboratif Dégom'crab

184 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ILS NOUS SOUTIENNENT

Vous souhaitez soutenir nos actions

et participer à changer le regard sur le cancer

Retrouvez Dégom'crab sur :

  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram