“ Triplement Positive “

Je m’appelle Virginie, je suis bretonne pur beurre (demi-sel évidemment hihi).

J’ai 35 ans lorsque ma vie prend un sacré virage.

J’ai pour passions les voyages, la langue espagnole et la danse.

Je vais partager ici avec vous un petit morceau de ma parenthèse désenchantée qui a bouleversé ma vie dans tous les sens du terme : un cancer du sein triple négatif. Le but pour moi de cet article est de sensibiliser au cancer du sein, à l’autopalpation, et au tsunami que celui-ci a provoqué, à la tempête traversée mais aussi et surtout à l’ode à la vie que ce cancer me permet de vivre chaque jour…avec comme devise :


“Bailar y Vivir (Danser et Vivre)”




En mars 2020 je sens une espèce de surimi au-dessus de mon sein gauche.

En pleine pandémie, je suis en télétravail et je laisse traîner me disant que ce n’est rien et que ça partira.

Mai 2020, le surimi prend quand même beaucoup plus de place et je décide de me rendre chez mon médecin traitant.

Très réactif il m’envoie faire une écho mammo, j’y vais et on m’envoie faire une biopsie le plus vite possible…


Je retourne chez mon médecin le 13 juin, il se lève et va chercher les résultats dans le bureau d’à côté, il n’avait pas encore regardé…

Il revient, debout, main sur la poignée, me regarde et me dit :

“Bon vous avez un petit cancer !”

Il me dirige immédiatement vers le Centre Eugène Marquis de Rennes pour que je rencontre ma future chirurgienne.

Le 18 juin, elle m’annonce que ce petit cancer s’avère être en fait, un cancer triple négatif de stade 3, très agressif et qu’il faut faire vite !

La tumeur mesure 5 cm, c’est un cancer un peu particulier car il ne répond à aucun récepteurs hormonaux…

Le reste je ne sais plus car mon cerveau est déjà très loin.

Je me rappelle juste lorsqu’elle va m’ausculter derrière le rideau lui murmurer tout bas pour que ma sœur n’entende pas : “est ce que je vais mourir ?”

Elle ne me rassure pas vraiment, mais me dit que l’équipe va tout faire pour que ça n’arrive pas …

Je tombe des nues, moi qui pensais qu’avec deux Dolipranes l’affaire serait conclue !


Je file donc faire une préservation d’ovocytes, poser le pac (ce petit truc qu’on nous met sous la peau afin de piquer lors des chimios).

Me voilà en plein milieu de cette nouvelle danse, que je ne connais pas, dans laquelle je ne maitrise, ni ne contrôle, rien.

C’est à la fin de mes chimios que je me décide à aller sur les réseaux sociaux.

J’y ai trouvé une formidable sororité ! Un élan de bienveillance, d’écoute, de partages 😊

J’échange enfin avec des femmes qui me comprennent et cela me donne encore plus d’énergie pour avancer !


En décembre, je me fais retirer ce qu’il reste du surimi qui a été défoncé par les chimios. J’ai donc le droit à une tumorectomie et un curage axillaire.


J’entame en janvier 2021 33 séances de radiothérapie et 6 mois de chimio orale (capécitabine) car il me reste quelques cellules cancéreuses dans les prélèvements.


J’avance, je danse tout le temps, casque sur les oreilles à longueur de journées, je profite de mes rdv pour la radiothérapie pour prendre en photos les magnifiques levers de soleil.


“ Et maintenant? L’après cancer…"


Le 10 septembre 2021, après une batterie d’examens, mon oncologue m’annonce la rémission !

Une explosion de joie, une envie de vivre à fond.

L’après n’est cependant pas simple à gérer, j’apprends à vivre ma nouvelle vie, je m’écoute plus, je vis pour moi. J’apprends à appréhender mes peurs, je partage ces émotions. J’ai démarré la kinésiologie et cela m’aide beaucoup. Je règle tous les petits et gros dossiers qu’il me restait à gérer.

J’ai démarré une liste d’envies, je rêve de voyager, de changer de vie.

J’ai expérimenté mon premier voyage en solo à Séville en octobre.

Un pur bonheur ! Il a été mon cadeau de rémission ;-)

Je me suis connectée à moi, chose que je n’arrivais plus du tout à faire en étant chez moi avec tous les souvenirs de la maladie encore si présents.


Malgré les moments de doutes parce que bien sûr il y a énormément de moments difficiles, les insomnies, les doutes, les questions, les nausées encore de temps en temps, les douleurs qui refont sortir mes peurs d’une récidive, étant donné le triple négatif en plus…

Malgré tout cela, j’ai quand même décidé de rester positive et d’accepter.

En écrivant cet article, j’ouvre les yeux sur le chemin parcouru.

L’après cancer demande de prendre un certain recul.

Cet article remue des souvenirs, il me replonge dans cette année et demie mais il est bénéfique.


Aujourd’hui, je pense que ce cancer m'a en quelque sorte sauvé la vie car il m’a permis de faire une vraie pause, chose que je n’avais jamais fait avant, pourtant mon corps m’a envoyé plein de signes avant dont un burn out 2 ans plus tôt ; il m’a appris à me poser pour savoir ce que je voulais vraiment faire de ma vie.


Je me suis trouvée une force et une énergie positive que je ne me connaissais même pas !


Je fais partie du collectif autopalpation et c’est avec un réel plaisir que nous voulons alerter sur l’importance de la sensibilisation de l’autopalpation. Tous les mois après les règles, si vous ne savez pas faire, rdv sur la page Instagram @collectif_autopalpation où vous pouvez trouver les gestes, et si vous avez le moindre doute, on ne laisse pas de temps passer, on va de suite consulter et si votre médecin ne vous écoute pas, n’hésitez pas à demander un deuxième avis!


En conclusion, je dirais que je sais qu’il me reste encore un long chemin à parcourir mais je garde espoir.

Si vous êtes dans cette étape, sachez que tout est possible !


N’hésitez pas à échanger, à partager vos ressentis, vos doutes, vos questions, allez chercher les informations, allez chercher les rencontres, il est fort possible de croiser sur votre route des gens exceptionnels qui vous aideront.


Si l’envie vous prend de venir papoter avec moi, n’hésitez pas @lemondedeninie sur Instagram, ça sera avec grand plaisir


Je tiens à remercier du fond du coeur Dégom’crab qui m’a permis de me libérer en écrivant ici, merci aux soeurs de combat, merci à ma famille de coeur et de sang, merci ma soeur, merci à toute l’équipe du Centre Eugène Marquis de Rennes et merci à toutes les personnes que je rencontre chaque jour sur ma route.


Je l’ai fait, tu peux le faire aussi ! Vamos





https://www.instagram.com/lemondedeninie/

https://www.instagram.com/collectif_autopalpation



Blog Kollaboratif Dégom'crab

181 vues0 commentaire