• Severine Martin

Le cancer du sein, c'est pas banal!

Mis à jour : 12 oct. 2018


La voici, la voilà, la fameuse et populaire campagne d'#octobrerose que les médias et les marques s'emparent chaque année. Même si ce mois de sensibilisation au cancer du sein devient un peu trop "marketing" à mon goût, il reste de très jolies initiatives. Cette année, une petite nouveauté : le collectif 1310. C'est un collectif d'associations de patients, mobilisé pour faire entendre la voix des personnes touchées par un cancer du sein métastasée. Un beau projet pour mettre en lumière cette forme de cancer dont on parle très peu.


Dédramatiser, mais pas banaliser


Tout d'abord arrêtons de banaliser le Cancer du sein. Combien de fois ai-je entendu:

- "oh, c'est rien, un cancer du sein, ça se soigne bien  

- ça se soigne comme une grippe maintenant

- t'as de la chance, t'as le meilleur cancer! Inutile de vous dire que  ce genre de réflexions m'irritent profondément.

Oui, le K du sein est un cancer qui se soigne quand il est pris suffisamment tôt, mais il ne se soigne pas à coup d'aspirine! Il nécessite des traitements lourds, des effets secondaires pas très sympas et des chirurgies difficiles.

Puis, il n'existe pas UN, mais DES cancers du sein, c'est pourquoi les traitements peuvent être différents d'une personne à l'autre. Il peut être infiltrant, ou in situ ; hormonodépendant, triple négatif...et aussi métastasique! J'ai pour ma part la chance d'être aujourd'hui en rémission, mais malheureusement certaines de mes petites copines #kfighteuses n'entendront jamais ce mot.


Le cancer métastasique


Le Cancer métastasique est 1 K dont les cellules cancéreuses se sont propagées vers d'autres parties du corps, via les vaisseaux lymphatiques. Ces cellules appelées métastases se posent souvent sur les os, les poumons, le foie, le cerveau. Elles peuvent se manifester lors d'une récidive ou dès le départ. Parfois, les cellules restent en sommeil, puis vont se réveiller à un moment donné, on ne sait pas trop pourquoi et se multiplier. D'autre fois, elles s'installent et se multiplient rapidement.

Les traitements sont médicamenteux : chimiothérapie, thérapie ciblée, hormonothérapie, radiothérapie, cela dépend de chaque personne et de l'avancée de la maladie. Ces traitements durent toute la vie. Ils ne visent pas à guérir, mais permettent de contrôler la maladie et la qualité de vie altérée par le K.


Vivre "avec" le K métastatique


Pendant de nombreuses années, il n'y avait que 2 solutions possible au Cancer : soit tu guérissais, soit tu mourrais. Aujourd'hui, grâce au progrès de la médecine de nombreuses personnes vivent avec le K, qui devient une maladie chronique. Mais quelle place ont-elles dans la société ?

En apparence, elles paraissent "normales" aux yeux de tous, mais l'impact sur la vie sociale, personnelle et professionnelle est importante.

Pour vous en parler, je laisse la parole à Amélie, une super nana, #kfighteuse du sein, que j'ai eu le plaisir de rencontrer l'an passé,  merci pour ce très joli témoignage.


« Apprendre que l’on vit avec un cancer métastatique change complètement la donne. Le mot rémission s’éloigne avec certains rêves et projets.

On apprend à vivre d’avantage au jour le jour, mais avec une rage de vivre hors du commun. On profite de tout, on essaye de voir le positif dans tout, et on essaye de ne pas avoir peur du lendemain, même si chaque douleur, chaque moment de fatigue, chaque contrôle médical, est une source d’angoisse. Pour la plupart d’entre nous, le cancer ne se voit plus au premier coup d’œil, les gens pensent que la maladie c’est de l’histoire ancienne que tout va mieux, alors que le cancer est bien la, il a même gagné du terrain. C’est pourquoi il est important d’informer la population sur cette forme de cancer trop méconnue. Ce tueur redoutable mais qui reste « maîtrisable ». Aujourd’hui je vis plus fort que jamais, j’ai appris à vivre avec un traitement quotidien qui maintient ce vilain crabe en « sommeil »... Je profite de chaque instant. Tout n’est pas rose, professionnellement, financièrement, et j’espère qu’un jour nos conditions de vie seront plus adaptées. Car nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir de ce mal.


En ce 13 octobre, première journée nationale du cancer du sein métastatique, faites du bruit pour nous soutenir, nous tous, ces malades un peu trop souvent oubliés qui restons debout face au cancer.





548 vues

ILS NOUS SOUTIENNENT

Vous souhaitez soutenir nos actions

et participer à changer le regard sur le cancer

Retrouvez Dégom'crab sur :

  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram