• Karine

Du rôle d'amie à celui d'aidante...

Mis à jour : févr. 11



"Une putain de belle histoire d'amitié"



C'est l'histoire d'une amitié, que dis-je « une putain de belle amitié » !Un binôme qui décoiffe !

Elle, c'est Dany, moi, c'est Karine, nous sommes en 2007. C' est lors d'une réunion à l'office de tourisme, dans laquelle nous allons devenir bénévoles, que nous nous rencontrons pour la 1ère fois. Immédiatement le courant passe, et l'humour surtout !

Ah l'humour... si tu n'existais pas ! Une belle amitié se crée, nous nous voyons beaucoup, partageons énormément de fous rires! Mais qu'est-ce qu'on a ri durant toutes ces années ! Très vite mes enfants t'adorent et les tiens m'appellent tata.

Les années passent et je pourrais ici raconter un millier d'anecdotes, sa bonne humeur constante, son écoute, ce sens de l'amitié qui la caractérisait tant. Les soirées s’enchaînaient à coup d'éclats de rires, de mojitos et de blagues à zizi !

Ben oui, c'est quand même le sujet qui fait le plus rire non ?


Le verdict tombe : CANCER

Depuis quelques semaines, quelque chose n'est pas normal sous son bras, de nature optimiste, elle se dit que c'est la reprise du badminton qui provoque un gonflement.

24 janvier 2013, le verdict tombe :

Cancer du sein (on ne parle pas encore de cancer du sein métastatique) Tumeur 7 cm..... Elle m'appelle en pleurant et là, on se dit « ça put la merde mais on va se battre » Putain de discours à la con qui dit «le cancer du sein est celui qui se guérit le mieux », même moi je lui ai dit cette connerie !!!! Ben oui, il se guérit quand on est dépisté à temps, quand on est pris en charge à temps aussi ! (oui, je sais.... il y a toujours de la colère contre certaines pratiques malgré le plan cancer III) Les examens s'enchainent...


Du rôle d'amie à celui d'aidante

Me voilà devenue « aidante » sans même me poser la question, c'est ma sœur de cœur, ma « sister » comme on disait.

Mars 2013 Je reçois un appel, il faut partir en urgence, pic de fièvre à 40, je ne sais même pas comment elle tient debout. Adénome bénin au foie ils ont dit...... 1ère hospitalisation d'une longue série qui durera 2 ans 8 mois et 4 jours.

On continue à rire, à déconner puissance 1000, son K du sein, je l'appelle Rodolphe et c'est sûr on va le niquer Rodolphe !!

Il y a eu une multitude d'examens qui n'étaient jamais bons.... 2 gênes MYC et P53 ont commencé à sérieusement nous faire chier!

Puis la découverte de métastases : le foie, les poumons Aucun protocole de chimio ne fonctionne, elle intègre les essais clinique à l'institut Bergonié de Bordeaux. Dés le début, j'ai voulu l'emmener à Gustave Roussy, sa réponse fût : « pour quoi faire bichette, un diagnostic est un diagnostic », sujet sur lequel nous n'étions pas d’accord.... mais c'est elle la kfighteuse, son ressenti, son envie, ses décisions sont ce qu'il y a de plus important. Le respect de ses choix. Elle continue à sourire, jamais elle ne cessera de sourire ! Elle est en exemple de résilience.

Août 2015 Le scan n'est pas bon.Tumeurs au cerveau, sur les os. Nous sommes toutes les deux lors de cet examen et là nous savons... je la ramène chez elle, elle doit le dire aux enfants. Fin août, nous sommes tous réunis, nous faisons la fête, les rires et l'alcool coulent à flot

28 septembre 2015, 8h Le Docteur Puyaubrau m'appelle pour m'annoncer son décès survenu à 5h30. Elle est partie et nous le savions toutes les deux, nous sommes restés avec elle la veille jusqu'à 22h aux soins palliatifs, en partant elle m'a fait un signe de la main......


A Dany ...

Alors, dans ce témoignage, qui est le tout premier, car je ne me suis jamais autorisée jusqu'à présent à le faire, je ne sais pas s'il faut raconter toutes les étapes par lesquelles elle est passée, ou si je dois raconter nos folles aventures, nos fous rires à s'étouffer, nos histoires d'amour passées, nos moments où elle me faisait part de « ses dernières volontés », nos séances de relaxation, les dernières confidences de moments d'une extrême violence qu'elle avait pu vivre par le passé, les doutes et les questions qu'elle se posait, elle me disait souvent : « putain, y a qu'à toi que je peux dire tout ça bichette ».

Je ne sais pas ce que je dois raconter Je m'aperçois en rédigeant ce témoignage à quel point la douleur est encore présente, Je suis aidante par amour car oui l'amitié est bien une histoire d'amour, Je suis aidante et militante, Faut-il ici raconter comment, moi aidante, j'ai vécu ces presque 3 années ?

Cela me semble encore aujourd'hui, déplacé face à la souffrance de ce que Dany a vécu. On ne sort pas indemne de cette « expérience », non..... J'ai changé, j'ai grandi, j'ai pris une grosse claque dans la gueule ! Je l'ai accompagné jusqu'au bout...


Et après?...


Et après..... on fait quoi après ? Il y aurait tant à dire sur le sujet!

2 ans se sont écoulés quand je trouve la force de créer mon association Keep Going, il n'était pas question d'en rester là, je voulais que son combat devienne mon engagement, je voulais aider encore et toujours, mais différemment...

Poussée par un optimisme et une volonté sans faille, je suis devenue écoutante, aidante par le sport et la sophrologie qui est devenu mon métier.

Plus que jamais je souhaite que la recherche avance pour qu'un jour, plus aucune femme ne meurt du cancer du sein, plus jamais !

Je terminerai ce témoignage (qui je l'avoue me retourne mais que je fais par sympathie pour Séverine) en disant ce que je lui ai dit le jour du départ : « te quiero mi hermanita, là où tu seras, j'y serai »




Merci Karine pour ce témoignage d'amitié très émouvant et ce très bel hommage à Dany.❤️

Retrouvez l'association de Karine juste ici:

👉www.associationkeepgoing.com

👉https://www.facebook.com/karineliottier

👉https://www.instagram.com/karine_liottier/






Blog Kollaboratif Dégom'crab



230 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ILS NOUS SOUTIENNENT

Vous souhaitez soutenir nos actions

et participer à changer le regard sur le cancer

Retrouvez Dégom'crab sur :

  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram