« Je suis désolée, vous avez un cancer Madame… »


Le cancer du côlon a changé ma vie.

Ce fut un tsunami, mais ma deuxième vie commence ici...



« Je suis désolée, vous avez un cancer madame… »


Je ne pourrais jamais oublier ces mots prononcés par ma gastro-entérologue, le 16 octobre 2020.

Ils sont gravés à jamais dans ma mémoire et dans ma chair.

Ma vie a basculé ce jour-là et un épais brouillard s’est installé dans ma tête.



Je m’appelle Stéphanie, j’ai 46 ans, je suis mariée, maman de deux enfants et j’habite près de Lyon.

Un an après le diagnostic, je ressens le besoin de raconter mon histoire.

Pourquoi me direz-vous? Tout simplement parce que je ne pensais pas être sélectionnée par le crabe, je m’imaginais invincible, tout allait bien dans ma vie et je ne pouvais pas croire que cette fichue maladie allait s’abattre sur moi.

Aujourd’hui, j’ai l’envie et le besoin de témoigner pour moi, pour ma famille, pour mes amis, pour les femmes et les hommes qui viennent d’apprendre qu’ils ont un cancer, pour les personnes qui sont en traitement et celles qui sont en rémission ou guéries.


Pourquoi moi?


Dans un premier temps, j’avais besoin de donner du sens à ce qui n’en n’avait pas

forcément pour moi. Les médecins, malgré ma demande, ne m’ont pas apporté de

réponse et cela n’a pas semblé les intéresser. La gastro-entérologue et l’oncologue m’ont

bien entendu demandé s’il y avait des cas de cancer dans ma famille proche mais dans

mon cas, la réponse était négative. Je ne fumais pas, je ne buvais que très rarement de

l’alcool, je mangeais de manière équilibrée… Alors pourquoi moi?

C’était le trou noir, l’incompréhension totale, le vide intersidéral, j’étais tourmentée. Aujourd’hui, cette question est moins présente mais je ne l’oublie pas... et reste toujours sans réponse...



« Vous êtes jeune pour avoir un cancer du côlon »


Lors de la première visite chez l’oncologue, il m’a dit : "Vous êtes jeune pour avoir un

cancer du côlon ».

Je ne connaissais pas du tout ce cancer.

En tant que femme, j’étais plutôt bien informée sur le cancer du sein.

Pourtant le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme, derrière le cancer du sein.

Alors,pourquoi ne pas en parler davantage?

Effectivement, les personnes de plus de soixante ans sont le plus souvent touchées mais de nombreuses personnes plus jeunes le sont aussi.

Alors pourquoi ne pas faire davantage de prévention chez les jeunes en expliquant

les symptômes, les prémices de cette maladie?

Peut-être parce que la localisation de ce cancer est encore trop taboue !...

Une jeune femme exceptionnelle rencontrée sur les réseaux sociaux l’a défini

comme le « cancer du caca ». Et bien, oui carrément :-)

Non seulement c’est le "cancer du caca", mais en plus, comme beaucoup de cancer, il ne se voit pas.

Pourtant, on m’a retiré quelques centimètres de côlon et bien que je ne mette pas en concurrence les cancers, le traumatisme est bien présent.

J’ai perdu moi aussi une partie de ma féminité et de ma confiance car, je suis physiquement différente, diminuée.

Je vis au quotidien avec les stigmates de cette maladie.

Aller de l’avant et croire en l’avenir ensemble !



Aujourd’hui, le cancer fait partie de moi, il est dans ma chair, dans mon esprit, il m’accompagne et plus rien ne sera jamais comme avant.

L’amour de mes proches me porte, et je sais, grâce à eux, que la vie est belle.

Je profite de chaque moment de plaisir pour me créer mon nouveau bonheur.

Les moments de doutes sont nombreux mais l’espoir ne me quitte jamais, l’espoir d’aller mieux, l’espoir que la recherche avance, l’espoir de vivre mieux le cancer, l’espoir que les associations soient plus présentes et davantage soutenues.

Petit à petit les choses avancent...

Cette épreuve m’a aussi permis de voir l’immense solidarité qui existe entre les femmes atteintes d’un cancer, le soutien apporté au quotidien, le partage de conseils et d’informations sur les réseaux sociaux et notamment Instagram.

Nous ne nous connaissons pas physiquement, nous ne nous sommes jamais vues, mais nos cœurs battent à l’unisson pour une même cause.

Nous sommes fortes même avec nos inquiétudes, nos interrogations et notre souffrance et, ensemble, nous pouvons soulever des montagnes !

En créant mon compte instagram et en y apportant mon témoignage, je ne pensais pas avoir autant de retours.

Chaque jour, les petits mots de mes sœurs de Kombat me font sourire, pleurer, me rassurent et me permettent d’aller de l’avant même dans les moments les plus difficiles.

Que de belles rencontres avec ces K-fighteuses…

C’est sans doute cela la vie !



Pour lire la suite de mon aventure, je vous invite à consulter mon blog : https://unevieenbleumarine.wordpress.com


Pour retrouver mon quotidien, des posts réguliers et des storys sur instagram : https://www.instagram.com/unevieenbleumarine/


Et si mon témoignage vous intéresse, vous souhaitez échanger, me poser des questions, vous pouvez me contacter à cette adresse: unevieenbleumarine@gmail.com

Je me ferais un plaisir de vous répondre.

Alors, à très vite !


Stéphanie







Blog Kollaboratif dégom'crab


120 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout