• Severine Martin

Ariel, des mots pour ses maux

Mis à jour : 14 août 2018


Ariel est une jeune femme de 29 ans, k fighteuse du sein, elle est en cours de traitement. Elle a pris contact avec moi via instagram car elle avait envie de partager son histoire. L'écriture lui permet de poser des mots sur ses maux, elle a d'ailleurs ouvert un blog, que je t'invite à découvrir ici.



Voici son histoire:


"Salut, moi c'est Ariel, j'ai 29 ans et j'ai appris le 13 avril 2018 que j'avais un cancer du sein, un triple négatif. J'ai commencé le 2 mai la chimiothérapie avec 4 EC 100. La violence des produits a été un peu dure à encaisser. Et depuis quelque temps, j'ai bien entamé ma série de 12 séances de chimio avec un produit beaucoup moins fort donc, mon corps va un peu mieux.

Je ne vous apprends rien, la maladie et plus exactement le cancer, sont de grosses épreuves au cours d'une vie. Je voulais surtout parler ici d'un besoin qui a apparu quasiment immédiatement, dès cette annonce qui a bouleversé ma vie. C'est le besoin presque irrépressible d'extérioriser, de vider mon sac principalement via l'écriture mais aussi par la parole. J'ai ouvert un blog arielkynodontas.fr que je tenais au début comme un journal de bord, il me donne l'impression que ma voix est entendue et que mes maux ne tombent pas dans l'oublie.

J'avoue que c'est parfois aussi car comme ça, j'ai moins l'impression de souffrir en vain, grâce à lui je me sens beaucoup moins seule, en partie car j'ai contact avec des personnes vivant la même chose que moi.

Écrire pour moi, c'est avoir l'occasion de me soulager, de déverser le trop plein. Cela me permet de raconter des bêtises ou des choses futiles quand je vais bien, de pousser un coup de gueule lorsque je suis en colère ou encore de tourner les choses en dérision pour mieux vivre quand il m'arrive une tuile, ou que je souffre à cause de la maladie.

Écrire m'aide à poser les mots justes sur ce que je vis, me permet d'en apprendre un peu plus chaque jour sur moi et retravailler mes textes m'aide à prendre le recul nécessaire.

Je pense que garder une trace de cette période pourra servir à relativiser pour celle que je serai après la maladie.

À mon sens, s'exprimer et parler de ce que l'on vit au quotidien est très important. De nombreuses associations permettent d'être suivi(e) par un(e) psychologue gratuitement, proposent des conseils esthétiques et nutritionnels afin d'être accompagné(e) au mieux pendant et après les traitements.

La parole a le pouvoir de libérer et d'apaiser. Alors ne vous taisons plus, exprimons-nous et courage à toutes et à tous dans cette épreuve" !

Merci Ariel pour ce joli témoignage, que je ne peux que comprendre puisque l'écriture est également pour moi un efficace et agréable exutoire :)

Je t'envoie plein d'ondes positives pour la suite des soins...


Tu peux aussi retrouver Ariel sur sa page Facebook ou son compte insta.

Retrouvez le salon des K Fighteuses sur :

  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Contact Séverine MARTIN : salondeskfighteuses@gmail.com

Le salon des K Fighteuses est un événement initié et organisé par Séverine Martin, fondatrice de l'association Dégom'Crab

En partenariat avec le Centre Léon Bérard 

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com